Mixa et Estelle Lefebure s'engagent auprès de la Fondation Recherche Cardio-vasculaire pour inciter les femmes à prendre soin de leur cœur.

1 femme sur 3 meurt d'une maladie cardio-vasculaire

Méconnues par une majorité de femmes, les maladies cardio-vasculaires sont pourtant la 1ère cause de mortalité féminine après 55 ans !

Malgré ces chiffres sans appel, les femmes sont les grandes oubliées de la recherche. Mixa s'engage donc à lever le silence sur un fléau qui peut concerner 100% des femmes et qui est pourtant méconnu du grand public.

Prenez votre cœur en mains

La Fondation Recherche Cardio-Vasculaire, abritée à l'Institut de France, est le fruit de l'expérience et de l'engagement d'une patiente, Danièle Hermann, qui fut opérée deux fois à cœur ouvert. Elle crée en 2001 la Fondation Recherche Cardio-Vasculaire, dans le but d'organiser un dépistage précoce chez toutes les femmes présentant des facteurs de risque.

En savoir plus sur les maladies cardio-vasculaires

Que sont précisément les maladies cardio-vasculaires ?

Ce terme générique regroupe des maladies qui touchent le cœur et les vaisseaux (artères et veines) : les deux maladies cardiaques les plus fréquentes que sont l'insuffisance coronaire à l'origine de la crise cardiaque infarctus du myocarde) et l'insuffisance cardiaque. On y recense aussi les maladies artérielles les plus communes (hypertension artérielle) et les accidents vasculaires cérébraux.

Quelles en sont les principales causes ?

En dehors des maladies génétiques assez rares, elles sont liées à l'athérosclérose conduisant à des dépôts de plaques de cholestérol et de fibrose qui rétrécissent les artères et entraînent l'infarctus du myocarde. Ce phénomène est favorisé par certains facteurs de risque : l'hypertension artérielle, le surpoids, le tabagisme, le diabète, le cholestérol, la sédentarité... Ce risque cardio-vasculaire est très souvent sous-évalué chez les femmes !

Comment expliquer ce taux élevé de mortalité féminine ?

Le changement de mode de vie des femmes jeunes ces dernières années (tabagisme, pilule...) explique l'augmentation de fréquence de l'infarctus myocardique féminin. Enfin, il est reconnu que les femmes supportent mieux la douleur que les hommes et qu'à douleur égale, elles iront moins consulter un médecin, et notamment un cardiologue, qu'un homme.

Concrètement, quels sont les signes avant-courreurs à surveiller ?

L'infarctus du myocarde chez la femme se présente souvent de façon différente que chez l'homme. Chez lui, il s'agit le plus souvent d'une douleur importante dans la poitrine, qui peut irradier dans les bras, le cou ou le dos. Chez la femme, même si cette présentation existe, les signes sont souvent beaucoup plus atypiques : douleurs épigastriques (de l'estomac), essoufflement, malaise, palpitations... Et il est parfois très difficile de rapporter ces troubles au cœur.

Quels seraient les meilleurs réflexes de prévention ?

  • Inciter les femmes à adopter une alimentation équilibrée et variée
  • Lutter contre la sédentarité et l'obésité
  • Supprimer impérativement le tabac surtout en association avec la pilule contraceptive
  • Combattre le mauvais stress
  • Surveiller le diabète et le cholestérol
  • Contrôler l'hypertension artérielle...

Les femmes doivent redoubler d'attention aux trois phases clés de la vie hormonale : lors de la prescription de leur première contraception, pendant leur grossesse et à l'âge de la ménopause.

Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes

La journée du cœur

Le 29 septembre, Estelle Lefébure et Mixa célébreront la Journée Mondiale du Cœur, un temps fort pour sensibiliser et inciter les femmes à prendre soin de leur cœur.

Engagée et fidèle ambassadrice de Mixa depuis 1996, Estelle Lefébure est tout naturellement devenue la marraine de ce partenariat « J’ai été extrêmement surprise d’apprendre que les maladies cardio-vasculaires touchaient tant de femmes, dans un silence assourdissant. »

Retrouvez toutes les informations sur la recherche cardio-vasculaire féminine sur le site de la Fondation : fondation-recherche-cardio-vasculaire.org